C'est l'histoire d'une matinée au paradis. Pas quatre heures à randonner à s'épuiser, non, quatre heures d'observation, de promenade et d'écoute. Des marmottes sifflent et des rapaces crient (la buse piaute, l'aigle trompette ou glapit, le faucon huit...), mais on ne les voit jamais. Tant mieux (un peu), c'est ce qui leur donne tout leur charme. Début mai, le lac est encore gelé.

2014-05-10--08

Ces rayons de soleil matinaux et cette bande sonore d'eau et d'oiseaux sont délicieux. Cela intime de parler doucement, tout doucement.

2014-05-10--08

2014-05-10--09

2014-05-10--09

La photo ci-dessous est un dézoom de la photo ci-dessus. J'y suis ! Toute petite, mais j'y suis !

2014-05-10--09

Et puis, après avoir pris de la hauteur, encore et encore (Commencé à 1600 et fini à 1900, qui l'eut cru ?)...

... Surprise ! Suite au prochain épisode.

2014-05-10--10