DSC00007

Je donne des cours de piano et je rêve de ne vivre que de ça. Je dirais même que c'est devenu le combat de ma vie, auquel parfois je crois, auquel parfois j'ai du mal à croire (il en faut, des forces...). Il me chatouille une idée lointaine de proposer des cours via Internet. Suivis vidéos personnalisés, envois de documents. Idée lointaine, mais dont plus de monde pourrait profiter, en faisant fi de la distance.

J'ai pour l'instant quatre élèves, qui m'apportent chacun des envies. Des forces.

Que j'aime la lueur dans leurs yeux lorsqu'ils ressortent d'un cours avec des réussites et des projets ! Il y a peu, j'ai donné son premier cours à une femme de 46 ans. C'était le tout premier cours de piano de sa vie. Elle était enthousiaste, curieuse, et... heureuse. Elle avait un peu peur. Une des premières choses qu'elle m'a dites, c'est qu'à 46 ans, on n'est plus aussi bon qu'à 20. Je l'ai arrêtée là : à 46 ans, on peut tout autant de choses. Au bout d'une heure, elle jouait son premier petit morceau, dans le plaisir et la simplicité. Aller au plus simple, et mettre tout de suite les pieds dans le plat sans grandes théories, c'est ma philosophie.

Vous de tous âges qui voulez apprendre : n'ayez pas peur, sautez le pas : il n'est jamais trop tard. Je pourrais passer des heures à vous apprendre « Vive le vent » en vous répétant que ce que vous faites, c'est chouette.

Leur satisfaction est la mienne, et c'est merveilleux de se rendre compte à quel point on peut aimer transmettre sa passion.