Apprendre à des gens à jouer du piano, c'est les voir réaliser une part d'eux-mêmes, et ça c'est fou fou fou.

M. est une jeune femme blonde et gracile de 32 ans. Elle a des poignets si fins ! Elle est venue en me demandant : "J'ai une demande spécifique. J'ai besoin de ne plus faire semblant de jouer du piano.". 

Alors je lui ai appris la force. Celle que j'ai dû jadis moi aussi développer dans mes bras menus. Là où ce fut subtil, c'est lorsque j'ai essayé d'expliquer que jouer avec force et assurance n'est pas nécessairement en rapport avec le volume sonore. J'aime ce genre de subtiités, parce qu'elles font appel à notre personnalité intérieure ; pas qu'à de la technique. 

2015-07-30--016

" (M) : - Je suis contente de venir jouer. Est-ce que tu sens ton coeur s'ouvrir, toi ? 
(Moi) : - Oh M., j'aime ta façon de parler vrai. Pour te répondre : oui... c'est le principe du partage.  
(M) - C'est comme si toutes les personnes qui sont sur notre route étaient là pour nous faire travailler une part de nous-mêmes.
(Moi) - ... et souvent elles arrivent pile quand on avait besoin d'elles.
(M) - Mais c'est parce que c'est ça, la magie de la vie ! "

h