19.02.16

La meute

2015-08-05--12

C'était l'été dernier : j'avais joué la nounou un matin. Louveblanche et Calie étaient venues s'ajouter à Miniloup.

2015-08-05--10

Je n'ai pas grandi avec des animaux, hormis quelques chats et Olga le berger allemand chez les grands-parents, jusqu'à mes 4 ans. Et pourtant, j'en rêvais plus que tout. Comment, pourquoi, je ne sais pas, je ne suis née comme ça. Dans chacun de mes livres il y avait des animaux, une nouvelle peluche s'ajoutait à ma meute chaque Noël et quand on se promenait je m'imaginais tenir une laisse avec un compagnon au bout. "Quand tu seras adulte", on me disait. Qu'est-ce que ça me tardait...

Quand adulte j'ai eu Miniloup, j'ai réalisé un de mes plus grands rêves.

2015-08-05--11

Ce sont les êtres vivants avec lesquels je me sens le mieux. Rien de superflux, de l'instinct seulement, et du Vrai.  Aucuns reproches, mauvaises humeurs ni mots qui portent à confusion. On partage nos repas, on joue, on se dépense, on fait des câlins, on veille les uns sur les autres et sur notre lieu de vie, on se raconte des trucs avec les yeux, les gestes et la voix, on découvre le monde, toujours ensemble. C'est tout ce dont j'ai besoin du vivant.

2015-08-05--12

2015-08-05--12

2015-08-05--12

2015-08-05--11

2015-08-05--11

Posté par Elle- à 09:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

18.02.16

Si je gagnais au loto

Moto-0586
J'ai vu une émission sur des gagnants du loto. On y voyait un berger, quelques jours après avoir gagné, dans sa petite maison de montagne. Un homme charmant et simple, qui disait que cet argent l'aiderait à mieux vivre, mais qu'il ne changerait pas Qui il était. Ellipse ; le reportage nous projette dix années plus tard. Je ne reconnais plus l'homme. Il a grossi, n'inspire plus la sympathie, n'habite plus dans sa jolie montagne, a une énorme maison pour lui tout seul, qui semble ne pas lui servir à grand chose.

Si je gagnais au loto, déjà je referais tous les papiers peints de la maison, ainsi que la salle de bain. Et même un placard dans l'entrée, ça serait super, un placard dans l'entrée. J'ajouterais aussi une chambre et transformerais la véranda en cuisine ouverte sur le salon. Je mettrais un joli mur en pierres ocres dans le salon derrière le poele. Je construirais dans le jardin une cabane en hauteur, éclairée par des lanternes à lumière chaude, et aménagée d'un lit pour y faire l'amour en hululant les soirs d'été.

J'adopterais un autre chien à la SPA, un âne qui s'appellerait Paradis, et j'aurais un potager immense pour être autonome. J'adopterais aussi un chalet à la montagne, pour y vivre une partie de l'année et découvrir la montagne jour après jour. J'aiderais évidemment les gens que j'aime. J'aurais une massive jument de trait marron et blanc qui s'appellerait Iris, avec de grosses bottes de poils aux pattes, et j'apprendrais à la monter pour des balades dans les prairies et les ruisseaux.

2013-06-26--017

2013-06-26--018

Ma vie serait faite de cultures fruitières et maraîchères, de promenades montagnardes avec les fidèles compagnons, de piano, cueillette de châtaignes, mûres et myrtilles. Je ferais des chasses aux photos, j'irais baigner les chiens dans le ruisseau et je ferais des plats d'enfer pour ceux que j'aime, et de grandes soirées pizzas dans le four en pierre qui serait dans le jardin, et tout le monde dormirait à la maison après un sploutch dans la piscine. J'enseignerais le piano gratuitement à qui le voudrait.

Mais surtout je voudrais rester Qui je suis, dans ma lumière. Et puis Courir, Aimer, m'Envoler avec Quelqu'un.

103780352_o

Posté par Elle- à 11:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
14.02.16

Pain

C'est délicieux, économique, quasi pas générateur de déchets, on sait ce qu'il y a dedans : j'ai décidé de faire mon pain maison.
Comme je n'aime pas faire les choses à moitié, pour aller jusqu'au bout de mes convictions, j'ai voulu le faire sans machine (sauf four), et trouver une façon de faire qui me motiverait à n'avoir plus que ça à chaque petit déjeuner.  

Je vous présente donc mon pain maison rapide en 5mn d'efforts, sans pétrissage, sans machine à pain, sans deuxième levée, etc. Mais avec de la farine, quand même.  

14-02-2016 10-40-42

 Pour un pain petit déjeuner pour 2-3 personnes : 

- Dans un saladier, avec une cuiller en bois, délayer 1 sachet de levure de boulanger dans 160ml d'eau.
- Ajouter 200g de farine, une bonne grosse pincée de sel au pifomètre, mélanger vite fait. 
- Couvrir d'un torchon, laisser lever dans un endroit chaud pendant minimum 2h. Plus longtemps vous laisserez lever, plus le pain aura un goût fermenté. Laisser lever toute une journée, c'est bien aussi. 

La pâte fraîche se conserve dans un récipient fermé au frigo pendant une semaine. Vous pouvez donc en faire en avance. 

- Au moment de la cuisson (le soir, comme ça il y a du pain frais pour le petit dej), mettre la pâte encore collante dans un moule à cake huilé, et cuire au four 45mn à 200° sans préchauffage. 

- Le lendemain, prendre un super petit déjeuner et ne pas oublier d'en donner une tranche au Miniloup. 

14-02-2016 10-50-31

 Bonus : 


Uranus Boogie (R.Bui)

Posté par Elle- à 10:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12.02.16

Sage

La souriante M., mon élève de piano, m'a dit : 

"J'y ai pensé aujourd'hui, il faut que je te dise : tu es apparue dans ma vie au bon moment, et c'est peut-être pas un hasard ; parce que pile à ce moment-là, j'avais besoin de toi pour m'extérioriser. En fait, pour les gens qui ont choisi l'outil piano, tu es une sage-femme. Tu les aides à accoucher de ceux qu'ils sont. C'est ça, ton rôle. "

J'ai regardé au plafond en levant les bras, lui disant "mais... mais ce que tu me dis, ça me....", ne sachant pas comment réagir dignement à un compliment si fort. On a ri, et je lui ai dit "C'est génial de te voir accoucher de cette musique". 

Ci-dessous, je vous joue "Gonna Rock", de H.Peychart

Et là, "Watermark" de Enya. 

Miniloup avait bien besoin d'un rock pour se réveiller un de ces derniers matins...

06-01-2016 09-54-54

... puis retourner se coucher, ailleurs...

30-01-2016 17-38-25

 ... et éventuellement aller s'asseoir sur ses fesses pour glander sur le canapé de la véranda un jour de pluie.

DSC06300

 Le repas du samedi : cidre, jambon séché de Savoie, salade de jeunes pousses avec croûtons à l'huile d'olive et à l'ail, dés de fromage d'Abondance.

DSC06299

Posté par Elle- à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06.02.16

Il faut que tu respires

2015-07-30--15

Quand je vois une route de béton, des voitures, des immeubles, des usines, je me dis : "Mais qu'est-ce qu'on est donc en train de faire ?". On casse notre maison et nos ressources, sous des prétextes inextricables de "progrès", "mieux vivre".  

Mais le progrès, ne serait-ce pas plutôt de réfléchir à arrêter de casser notre maison ? Et pas juste parce qu'elle est belle, même si ça en fait partie. Mais parce que c'est elle qui nous donne ce dont on a besoin.

2015-07-30--16

2015-07-30--16

Alors, d'accord, je mets une polaire à l'intérieur en hiver au lieu de chauffer fort, je n'ai que du vinaigre blanc comme produit d'entretien, je n'achète aucun plat préparé, des fruits et légumes qui viennent uniquement de mon jardin et de mon pays, et ma seule crème pour avoir une jolie peau, c'est de l'huile de noisette. 

Mais je me sens tellement infime. J'aimerais faire revenir la forêt, les grands prédateurs, les vers dans la terre, les troncs d'arbres morts et les chiroptères qui vont avec, les meuniers, le petit bout de potager pour tout le monde. 

2015-07-30--17

2015-07-30--17

2015-07-30--17

Je sais pas trop comment, l'humain se tourne vers des envies, des besoins, qui pourtant cassent la maison dans laquelle il vit, la Terre. 

Ca me saoule qu'on trouve que c'est super pratique, qu'on vit mieux avec que sans smartphone, télé, ordi, domotique, briques de jus de fruits, salade en sachet, ça me saoule que ça nous procure du plaisir. Ca me saoule que des choses qui cassent la Terre nous procurent du plaisir. Ca me saoule d'avoir acheté de la salade dans un sachet aux dernières courses. 

2015-07-30--17

2015-07-30--17

J'aimerais aider à changer tout ça. On peut se changer soi, mais pas les autres, alors je sais pas quoi faire. A part raconter, peut-être, ici. Montrer.  

Dans quelques mois je vous raconterai à quel point je suis heureuse quand on m'offre un plant de basilic aux premiers réchauds de l'été, parce que je sais que je pourrai en faire des pesto à en couper le souffle, le laisser monter en graines et en faire des petits sacs en tissu qui sentent bon à vous offrir.

2015-07-30--17

C'est juste un cri du coeur, parce que j'aime ma maison plus que tout, que j'ai besoin d'elle, et que je porte un profond respect à celle qui me donne ce qu'il me faut pour vivre bien.  

2015-07-30--17

Posté par Elle- à 18:33 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

02.02.16

Sentier des sourires

Ma troisième composition de piano a vu le jour ! La voici pour vous : 

Elle est achetable en cliquant sur "Buy". 

Pour écouter les autres, c'est ici : http://commelair.bandcamp.com/music

Posté par Elle- à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
27.01.16

Monter si haut

Pour accompagner cet article ; Fairytale (film : Shrek), de H.Gregson-Williams et John Powell

C'était au coucher du soleil, au temple où il y a fort longtemps, on vénérait des dieux. 

20-01-2016 18-19-37

20-01-2016 18-20-10

21-01-2016 11-22-32

J'avoue, quand je pars comme ça au plus profond de la nature, là où on ne peut facilement vous ramener à un foyer s'il vous arrive un truc, je suis toujours un peu inquiète. J'peux pas vous mentir en vous parlant de plénitude le temps de la montée qui éloigne et éloigne encore, ni de la descente dans la forêt sombre sans bien voir où on met les pieds. Parfois, j'aimerais avoir de l'insouciance, ne pas tout le temps avoir peur bien malgré moi, qu'il m'arrive un truc.  

21-01-2016 12-10-06

20-01-2016 18-30-58

Mais une fois en-haut, tout ce que je me suis dit, c'est que c'était beau. J'ai regardé le soleil, stoïque comme lui, et je crois que pendant un moment, j'ai juste accueilli mon sentiment d'être petite, toute petite...

en bien. 

21-01-2016 11-50-52

20-01-2016 18-31-38

21-01-2016 11-23-46

20-01-2016 18-35-44

J'ai frissonné un peu, et j'ai pensé beaucoup, à une personne qui m'est chère. (Takéo me lit peut-être...).

J'aurais bien aimé des bras autour de moi. 

21-01-2016 11-35-08

 Le père de Victor Hugo lui a écrit une lettre, révélant que ce dernier aurait été conçu là-haut. 

Vous imaginez, faire l'amour au sommet...

21-01-2016 12-04-34

Posté par Elle- à 07:08 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20.01.16

Les rencontres

Apprendre à des gens à jouer du piano, c'est les voir réaliser une part d'eux-mêmes, et ça c'est fou fou fou.

M. est une jeune femme blonde et gracile de 32 ans. Elle a des poignets si fins ! Elle est venue en me demandant : "J'ai une demande spécifique. J'ai besoin de ne plus faire semblant de jouer du piano.". 

Alors je lui ai appris la force. Celle que j'ai dû jadis moi aussi développer dans mes bras menus. Là où ce fut subtil, c'est lorsque j'ai essayé d'expliquer que jouer avec force et assurance n'est pas nécessairement en rapport avec le volume sonore. J'aime ce genre de subtiités, parce qu'elles font appel à notre personnalité intérieure ; pas qu'à de la technique. 

2015-07-30--016

" (M) : - Je suis contente de venir jouer. Est-ce que tu sens ton coeur s'ouvrir, toi ? 
(Moi) : - Oh M., j'aime ta façon de parler vrai. Pour te répondre : oui... c'est le principe du partage.  
(M) - C'est comme si toutes les personnes qui sont sur notre route étaient là pour nous faire travailler une part de nous-mêmes.
(Moi) - ... et souvent elles arrivent pile quand on avait besoin d'elles.
(M) - Mais c'est parce que c'est ça, la magie de la vie ! "

h

Posté par Elle- à 08:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
12.01.16

Celle que je Suis

Parce que cette petite personne en nous ne meurt jamais...

Magnifique musique libre de droits par Andrea Di Giovanni - Life

Posté par la-louve1 à 11:59 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
04.01.16

L'oeil de Takeo

03-01-2016 12-13-28

C'est une balade en forêt tout en douceur. 

03-01-2016 13-03-10

On s'asseoit par terre. Je lis à Takeo (mon compagnon de route) des passages d'un livre que j'aime. Un livre qui parle de loups et d'hommes qui apprennent à s'apprivoiser (La Promesse des Loups, Dorothy Hearst). Là, en plein milieu de la forêt, en haut d'un rocher, je suis assise par terre en train de lire à quelqu'un des passages d'un livre. On se croirait dans un film mais c'est bel et bien la vraie vie qu'on sublime.  

On entend chanter des oiseaux, puis on déjeune sur un banc, avec même du magret de canard. 

03-01-2016 13-03-42

Takeo me dit : "Quand je me balade dans la nature, j'aime être attentif à ce qu'il se passe autour de moi". Il a tellement raison : il me fait remarquer des chevreuils, on voit des troncs d'arbres argentés, de jolies racines, des arbres morts si précieux pour Dame Nature, une petite bête par terre, une cabane, on caresse des chevaux...  

03-01-2016 13-03-25

03-01-2016 13-03-01

L'oeil qui a délicatement capté ces moments enchanteurs appartient à mon compagnon de route. Les photos ont été prises par lui.
La lame de son couteau à fromage était gravée "Carpe Diem". 
Je crois que c'est réussi. 

Posté par Elle- à 09:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,