15.04.08

Chopin - Fantaisie Impromptu

Posté par Nelle_ à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25.03.08

Douceur

08

Posté par Nelle_ à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24.03.08

Vairon

Je l'ai vu passer sous ma fenêtre. C'est en zoomant sur la photographie que je me suis aperçue que...

27312913

(Je n'ai pas retouché la photo !)

Posté par Nelle_ à 14:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
17.02.08

Là-bas

08

J'ai toujours su que ce n'était pas un caprice d'enfant ni des mots hâtifs, du "ça passera", lorsque j'écrivais: "Là-bas, à la montagne, c'est chez moi". C'est ma Vie, là où je suis bien. Les gens sont différents, j'aime leur contact. Ils tuent ma solitude parce que je les accepte. Et j'aime la montagne. Je suis métamorphosée; elle et sa vie me portent et me font respirer.

08

Là où je vis, la ville me répugne. Dès lors que je pose le pied à terre, je me demande quelle est cette force qui me fait tout percevoir avec tant de laideur quoique j'y fasse.

Le premier jour à la montagne, quelqu'un m'a dit: "Quand on vient ici, on tombe amoureux, et on ne veut plus aller ailleurs".
Le dernier: "Ici, c'est ma deuxième famille".

08

08

08

08

08

08

08

 

Posté par Nelle_ à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16.02.08

Une Abondance de Soleil

08

Tout est familier : ces sourires, ces "bonjour" enjoués, ces paysages; je suis chez moi. Cette année, c'est une abondance de soleil.

08

Je n'arrive pas à mettre des mots, je ne sais que dépeindre brouillon: là, il y a un sapin décoré devant la fenêtre de ma chambre, qui fait veilleur pour m'endormir, après le dîner dans la petite salle. Il y a la douceur de la plaine devant la réserve naturelle du Mont, illuminée au petit matin par les rayons. Il y a ces escapades loin en forêt, et l'amour délicieusement démesuré que j'ai pour elle. Elle fait partie de moi. Il y a le torrent, les daims, la piscine, la fête à la ferme, celle qui m'appelle "ma grande" et ceux qui viennent depuis cinq générations. Il y a le jour du marché et les cloches de la chapelle qui sonnent des mélodies. Il y a les midis au bar, avec les enfants qui jouent au scrabble, les gens sur la terrasse, les fou-rires et vos sourires, tout le monde qui se parle, comme une évidence, parce qu'on est tous les mêmes là-bas.

08

08

08

08

08

08

08

08

Posté par Nelle_ à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10.02.08

Les Jolies choses

Un temps magnifique depuis deux jours, l'ombre des arbres en grand sur le gazon, le soleil qui nous innonde, un flânage sans veste sur la terrasse, un doux vent qui fait murmurer les branches, l'un ou l'autre oiseau, un bruit-silence, une odeur de nature, de quelque chose, d'un temps, de mystère, d'envie d'été, peut-être.

04

04

Posté par Nelle_ à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15.01.08

Aujourd'hui j'ai dit

"Je viens de penser quelque chose avec ma tête."

Posté par Nelle_ à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01.09.07

Au verger

06

Après un pique-nique-grignotage, on est allées cueillir des fruits. Les mirabelliers et les pommiers produisent toujours, du haut de leurs 70 ans.
Eliness m'a dit : "Oh, regarde, j'ai un cadeau !", et m'a montré une coccinelle qui s'était posée sur sa main.

06

06

06

06

06

06

06

Ensuite, on est allées dans la forêt, sur un rocher.

06

08

08

Posté par Nelle_ à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
20.08.07

Aujourd'hui j'ai dit

"Il faut bien que je finisse par commencer".

Posté par Nelle_ à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03.08.07

L'Or

1710, je suis en 1710. Nous sommes une trentaine, isolés à un chalet d'alpages, le paysage ouvert sur un soleil déclinant derrière la montagne. Intérieur sombre, tout en pierre et bois, chaudron dans la cheminée, casseroles couleur cuivre-usé, plafond bas, petites fenêtres, potée savoyarde, fromage.

"Une vieille dame habitait là avant que notre famille achète le chalet. Elle s'écrivait des lettres à elle-même pour faire venir le facteur.".

07

Au soleil couchant, un musicien joue du chor sur le ponton de la mare. C'est rare de vivre un moment si magnifique.

"Ah, la grenadine, ça marche toujours ! Qu'on me dit en me voyant avec mon verre. Ici on m'appelle "Miss Grenadine" depuis que j'ai 7 ans. "Oui, c'est ma drogue", que je réponds.

07

Ce soir à table, je suis avec Laure et ses parents. Je suis en face d'elle. Elle ne parle pas, mais a l'air très heureuse. Ce soir, Laure vide toute sa soupe.

« Elle entend des choses dans la musique, que nous n'entendons pas forcément. Ca semble inné ».
« Elle a une énergie, ça nous revigore; ce matin on marchait, et puis elle disait « allez papa, on va vaincre la montagne » ».
« Elle nous dit souvent « alors on va être juste tous les trois ! » ».
Ils insistent sur ce « juste tous les trois ».
Je dis que si elle veut du soda, on va demander. Je demande. Ce soir j'ai commandé du jus d'orange pétillant pour Laure.

L'orchestre joue de temps en temps. C'est un véritable élan de bonheur, quand je vois Laure toute muette qui frappe dans les mains en rythme avec la musique, et applaudit. Le père met sa main dans le dos de la mère, Laure aussi.

J'adore l'amour qui se dégage, le calme aussi, la simplicité, l'innocence, la vie, quoi. Les yeux de Laure semblent me montrer comment vivre. En leur présence tout me semble feutré. Petite Laure, ce soir, ton visage d'ange m'a projeté des choses. Petite incarnation de grandes choses. Tu étais un peu moi. Je t'ai aimée. Je ne t'oublierai pas.

Demain matin, avant le départ, je la croiserai encore, une jolie fleur bleue dans les cheveux, très belle.

Nous ressortons dans la nuit.

07

07

07

Posté par Nelle_ à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,