20.01.16

Les rencontres

Apprendre à des gens à jouer du piano, c'est les voir réaliser une part d'eux-mêmes, et ça c'est fou fou fou.

M. est une jeune femme blonde et gracile de 32 ans. Elle a des poignets si fins ! Elle est venue en me demandant : "J'ai une demande spécifique. J'ai besoin de ne plus faire semblant de jouer du piano.". 

Alors je lui ai appris la force. Celle que j'ai dû jadis moi aussi développer dans mes bras menus. Là où ce fut subtil, c'est lorsque j'ai essayé d'expliquer que jouer avec force et assurance n'est pas nécessairement en rapport avec le volume sonore. J'aime ce genre de subtiités, parce qu'elles font appel à notre personnalité intérieure ; pas qu'à de la technique. 

2015-07-30--016

" (M) : - Je suis contente de venir jouer. Est-ce que tu sens ton coeur s'ouvrir, toi ? 
(Moi) : - Oh M., j'aime ta façon de parler vrai. Pour te répondre : oui... c'est le principe du partage.  
(M) - C'est comme si toutes les personnes qui sont sur notre route étaient là pour nous faire travailler une part de nous-mêmes.
(Moi) - ... et souvent elles arrivent pile quand on avait besoin d'elles.
(M) - Mais c'est parce que c'est ça, la magie de la vie ! "

h

Posté par Elle- à 08:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

03.12.15

Ceux qui montrent la voie

DSC06144

 Ce soir-là, J'ai vu mes amis Tom et Lola. Miniloup a rencontré sa nouvelle amie Laïkah. 

DSC06130

Après le kir et la raclette, j'ai ma partie de cartes ponctuée de bêtises, tricheries, grand n'importe quoi et langage fleuri. J'aime que la vie m'ait apporté ces amis-là, parce que le sérieux ne prévaut que lorsqu'on se confie les uns aux autres par besoin ou par amour. Rien, jamais, n'est prétexte à parler politique, argent, actualité. Ca m'a de toutes façons toujours ennuyée.  

DSC06115

DSC06149

Capture_2015_11_29_17_29_50_402-001

Ils me montrent des photographies et dessinent les plans de leur peut-être future maison. C'est bon de voir des âmes s'épanouir. J'ai connu Tom seul, sans travail et triste, je le reconnais accompagné, délivré, tout neuf en son dedans et son dehors. Je vois de l'amour dans leurs yeux et leurs gestes, un amour que je revois à chaque fois depuis six ans qu'ils ont entamé leur premier baiser. J'aime les gens qui s'aiment, parce que ça m'adoucit le monde. 

Capture_2015_11_29_17_30_32_193

Et puis, tout le monde va se coucher. Laïkah dans sa caisse, Miniloup dans son panier, Lola et Tom au rez-de-chaussée. Je m'endors avec une mélancolie vite lavée par une envie, un espoir, un "C'est possible". Je rêve un peu éveillée de celui qui me fera danser, puis je pars vraiment au fond des draps. 

Et le lendemain au réveil, alors que je n'ai rien demandé : 

DSC06146

DSC06147

Posté par Elle- à 11:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18.09.15

La petite voisine

2015-08-01--10
J'ai donné à Lana une tomate du potager. Elle l'a prise entre ses deux petites mains et m'a offert un grand sourire en trépignant de jubilation. Elle l'a sentie, a fait mine de la manger avec délectation, puis l'a donnée à sa maman. Elle s'est extasiée en voyant la Minitigresse, puis a appelé Miniloup. Il a accouru, et elle s'est écriée doucement : "Oooooh, Miniloup !", toujours avec ce sourire craquant, et lui a fait un câlin sur la truffe.

Ensuite, je lui ai dit qu'il fallait que j'aille faire le ménage. Elle m'a répondu : "Moi je ne fais pas le ménage, moi, je joue !". On s'est embrassées et elle est retournée sur son petit tracteur, me lançant : "A plus tard la voisine !".

2015-08-05--10

2015-08-05--10

Posté par Elle- à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03.09.15

Main dans la main

87845425

Elle n'avait pas 17 ans, quand tous les matins, assise sur le rebord de pierres devant le lycée, elle lisait. Elle cachait quelque chose, je le savais.  J'établissai alors un plan, comme quelqu'un qui courtise : un matin je ramenai un poème de ma composition. "The Soul" (L'âme), il s'appelait. Et là, providence, nos esprits étaient cimentés. 

On a vécu main dans la main des années. Fort. Et puis un jour, la vie l'a emportée à des kilomètres bien trop immenses à la ronde. C'est ça la vie d'humain que j'aime pas : parce qu'il faut bien renflouer les comptes, on "doit" partir.

Le temps d'une journée, je l'ai retrouvée. Ca a fait des étincelles, et des plouf dans le plan d'eau entouré par la forêt.

2015-08-07--12

2015-08-07--12

2015-08-07--12

2015-08-07--13

2015-08-07--14

2015-08-07--16

2015-08-07--16

2015-08-07--19
* Les photographies sont la propriété et le regard d'Eli sur cette journée.

Elle est loin de mes yeux mais elle est dans mon coeur. Je t'aime. C'est quoi, dire "Je t'aime" ? C'est dire ce qu'on pense, simplement, sans se soucier d'histoires de sémantique ajustée au poil de chien.

Posté par Elle- à 10:13 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
14.08.15

Re-la-xés

2015-07-09--16

Ooooooowww yeah. Relax. Merci Miniloup pour cet éclat de rire.

Quand je suis arrivée dans La Maison, j'ai compris qu'une des choses qui m'avaient le plus manqué dans ma vie jusqu'alors, c'était de pouvoir vivre dehors, dans un dehors qui serait à moi.

Depuis, chaque matin d'été j'enfile un grand t-shirt ou une chemise, n'importe lesquels (Un jour je piquerai ceux de quelqu'un d'autre), je sors jambes nues dans l'herbe avec une tartine de confiture et quelques fraises, et ma journée commence ainsi. Ensuite, je vis libre comme un chien : les portes restent ouvertes et mes heures sont des allers-retours à l'envi intérieur-extérieur, avec un net avantage à ce dernier.

Je n'en ai rien à faire de me salir, me mouiller, avoir les mains collantes de fruits ou de traces d'herbes, au contraire. Même l'heure m'est secondaire.

2015-07-06--20

Ci-dessous, Miniloup plus que sociable avec les amis qui viennent à la maison :

2015-07-05--12

2015-07-05--16

DSC05593

DSC05592

2015-07-06--18

2015-07-05--18

Posté par Elle- à 13:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03.07.15

Quintuple oui

B1

Tandis qu'à la mairie je capturais les sourires sur mon appareil, la mariée a dit cinq fois oui. "Oui, oui, oui, oui, oui !". Le maire, amusé, a averti le marié : "Ca va être dur pour vous de faire aussi bien !". Après un long "ouiiiiiii !", toute la salle s'est fédérée en applaudissements.

Plus tard, dans le jardin d'une vieille ferme à colombages reconvertie, j'ai attrapé des visages heureux, des bras ivres d'amitié autour des tailles, et des regards festifs intègres, jusqu'à mettre mon appareil en retrait sur une table et danser sur de la musique des années 80. Le marié voulait danser avec toutes les femmes de la soirée. J'ai adoré son sourire qui en disait long sur une des plus jolies journées de sa vie jusqu'à là. "Il faut que je te dise, je suis très content que tu passes de bons moments avec nous !", m'a-t-il dit complètement essoufflé en dansant.

J'ai fini dehors dans la nuit, avec des gens que je ne connaissais pas encore un jour auparavant, mais avec qui nous avons discuté comme de vrais amis. Vous savez, ces moments où les gens ne vous parlent ni politique ni argent, mais s'intéressent à vous, votre vie, vos problèmes, vos joies et même votre bien-être (et vous leur rendez), et terminent le lendemain par un sincère "Je suis content(e) d'avoir fait ta connaissance, j'espère à très vite.".

Enfin, on m'a expliqué où trouver Orion et La Petite Ourse, comme pour résolument finir cette journée en apesanteur.

2015-06-27--19

2015-06-27--19

H1

M2

2015-06-28--11

A1

2015-06-27--16

2015-06-27--16

2015-06-27--19

Posté par Elle- à 10:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,