19.12.15

Ceci est un message clandestin

07

Ceci est un message clandestin, enregistré en brouillon, jamais organisé, jamais fini, publié tel quel après une nuit blanche trop noire. 

J'implose. 

Amour, amour, ok, mais d'abord il faut se développer soi, tout ça. Je t'emmerde, belle parole. On vit tous pour ça. On est tous tournés vers la quête de celui/celle qui sera notre Autre. Les livres, les chansons, la culture, l'art, les films, la vie. Un animal sociable, de famille, même celui qui te dit philosophe qu'il faut d'abord être heureux tout seul. On a besoin de l'autre. 

La santé, l'argent. L'amour. 

Et j'ai un cratère béant en moi, un volcan plein et vide à la fois qui voudrait donner et recevoir, parce qu'il en ressent un putain de besoin, c'est physique, c'est prenant, ça fait mal parfois.  

Posté par Elle- à 14:20 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

14.03.15

Recette pour Vivre

200811 1921 Me réveiller et sans un mot faire l'amour et seulement à la fin se dire bonjour, voler ta chemise à carreaux pour me lever et ne porter qu'elle, prendre des petits déjeuners dans la véranda ensoleillée les matins de printemps, et te savonner sous la douche.

Acheter une pièce de boeuf chez le boucher du village voisin, cueillir les groseilles en plein soleil, adopter un autre chien, faire l'amour dans l'herbe, inviter des amis pour un barbecue et faire des parties de Time's up hilarantes.

Te prendre en photo pour que tu voies le regard que j'ai sur toi, trouver un livre qui nous plairait à tous les deux, se lire des passages allongés sur un transat sous le noyer. Jouer au Scrabble avec toi, tes parents ou les miens, et râler parce que tu prends ma place. T'entendre râler parce que tu retrouves un de mes longs cheveux dans tes sous-vêtements.

Monter au lac de montagne et acheter du fromage d'Abondance, caresser les vaches, photographier les bouquetins, te demander si tu penses qu'on peut passer à côté d'eux si près et te voir t'amuser de moi.

Partir en week-end avec des amis, faire des billards et des baby foots où nous serions ennemis, te battre et te narguer, avant que tu te venges. Râler pour de faux lorsque mon père te propose de fumer un Romeo et Juliette en buvant un whisky, mais te faire un quatre quarts au chocolat pendant ce temps.

Dormir dans un château, voir l'élevage au col du Grand Saint Bernard, et faire jouer les chiens dans un ruisseau. Acheter des saucissons à n'en plus savoir que faire, et les déguster devant de bons feux de cheminée. Faire des parties de pétanque avec des amis et m'extasier avec toi devant les couchers de soleil.

T'embrasser à nouvel an, cuisiner ensemble un magret de canard à l'orange, m'endormir sur le canapé, jambes nues dans un pull à toi et cheveux encore mouillés, et te sentir me réveiller pour m'emmener dormir. Poser ma tête sur ton torse pour te faire comprendre sans mot dire que je t'admire, et pudiquement que tu es mon Tout.

Me faire jeter à l'eau dans la piscine ou un lac lorsque je tarde à entrer dans l'eau fraîche, m'accrocher à ton dos et me marrer comme une baleine pendant que tu nages avec moi, danser à la fête à la ferme sur des musiques kitsch des années 80, boire un verre de vin et te sentir veiller amusé sur moi pompette, te dire des bêtises et te surprendre, jour après jour.

Se faire les yeux doux tout un repas proche des lavandes en dégustant l'écrasée de pommes de terre à la truffe, que tu fasses de moi ta cavalière, chanter sur du Aretha Franklin avec une fourchette en guise de micro, danser des slows et l'instant d'après du latino, et faire de toi mon commis pour les coquillettes au chorizo.

Jouer des quatre mains au piano, inviter tous les gens que tu aimes pour un anniversaire surprise auquel tu ne t'attends pas, et faire l'amour en plein jour, dans cette véranda.

Avec toi qui un jour existeras, je veux tout ça. J'ai hâte de te connaître. 

2013-06-26--16

Posté par Elle- à 09:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,