14.02.15

Un hiver à la montagne

02

02

02

02

03

1999

2000

2004

 

Posté par la-louve1 à 14:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13.06.14

Du sens

2014-05-08--16

Voilà la vie qui a du sens, au plus proche du vert, avec des réveils paisibles au chant des oiseaux et la liberté de faire ce qu'on veut, du matin au soir.

2014-05-09--09

2014-05-10--08

2014-05-10--08

2014-05-10--08

2014-05-10--08

2014-05-10--11

Comme il faut bien aussi parler du plaisir des papilles... feuilleté aux champignons et tartelette aux fraises pour tout le monde !

2014-05-10--19

2014-05-10--20

Posté par la-louve1 à 22:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20.08.13

Montagne

250810 1134

Le village vit sous le soleil. Il vit mais pas trop. Juste ce qu'il faut pour préserver le calme authentique de la montagne. La vallée est large et aérée. Elle fait se côtoyer la montagne et la prairie, pour qu'on ne se sente jamais enfermé. Les vieux chalets-fermes abritent une vie différente, celle loin de la ville trop grouillante et polluée.             

Ce soir, je suis dehors, seule. La lune est pleine alors elle fait assez de lumière pour que je distingue les ombres de montagnes dans la nuit. Elles m'impressionnent. Où se cachent les loups ?

250810 1135

250810 1138

250810 1315

250810 1332

Posté par Nelle_ à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17.08.12

Les Maîtres de la nuit

       Nous sommes 4 et Jo notre guide à avoir encore le courage de marcher une heure pour rejoindre un chalet d'alpage des années 1700... histoire d'y rejoindre ceux qui y sont allés en véhicule, et y mériter notre dîner. Nos compagnons de route sont âgés de 20 ans de plus que nous et c'est un plaisir. Par quelle magie ici puis-je aimer les gens ? Ils sont différents. On ne parle ni politique, ni argent, ni actualité, ni malheurs. On parle de la vie ici et maintenant. De la montagne qu'elle est belle, de la vallée là en-bas dont les maisons deviennent de plus en plus petites plus on monte, des magnifiques chalets de part et d'autre du chemin, des choses à manger qui nous attendent. C'est ça la vie, rien d'autre. Je voudrais que toute ma vie, interagir avec les gens, ce soit ça. "Ah salut Jo !", lance un fermier. Il est en-train de sortir ses vaches de leur pré, pour leur faire rejoindre la ferme. Elles font un bout de chemin à nos côtés. En tout point la vue est très ouverte, dégagée sur la vallée, les prairies de montagne. On se sent terriblement libre.

160812 1906

"Dernière ligne droite", dit Jo. Au bout de cette ligne, enfin le vieux chalet, majestueux. On nous aperçoit : "Ah ! J'ai cru que vous aviez perdu les jeunes ! J'ai cru que vous aviez perdu Elle !". On nous sert un kir et quelques chips sur une table en bois à l'extérieur. Un homme joue de l'accordéon, des enfants jouent tout court, et en moi se joue le sentiment d'un moment parfait de quiétude, là, face au Mont.

160812 1942

160812 1941_4

       La soirée continue dans le chalet, protégée dans ce nid de vieux bois chaleureux, au son de l'accordéon, au goût de la soupe à l'oignon, de la potée, du fromage et de la tarte aux myrtilles. J'aime ce retour aux sources, bien loin de la vie moderne. Le retour à une vie beaucoup plus saine, plus primaire. Du bois, du feu, des aliments de petits producteurs, pas un appareil moderne en vue. Et tu sais, rien ne nous manque. Rien. Avant que la nuit ne tombe, je sors un instant sur le balcon. Dans mon dos derrière les petites fenêtres, ça sent le repas et ça discute. Devant moi, la montagne se dessine sur le ciel du soir, me donnant des frissons.

190812 1945

       La nuit est complètement tombée. La soirée s'achève en même temps que le feu dans l'immense cheminée d'époque en pierre. Jo nous accompagne pour la descente dans la vallée. Il raconte en marchant : "Il y a un cerf qui rôde par ici. Il y a quelques semaines, j'ai trouvé un de ses bois ! J'ai bien cherché le deuxième, mais je ne l'ai jamais trouvé". La première partie du chemin est entourée de forêt. Avec juste la lumière de la petite frontale de Jo, j'ai des frissons. On voit à 4m devant nous, le ciel est parsemé d'étoiles, et malgré la nuit, les sapins et les contours de la montagne se dessinent majestueux sur le ciel. "Ah, quand tu vois une biche qui traverse devant toi, ça fait quand même bizarre". Dans le fond, j'aimerais bien. Je suis silencieuse, un peu à l'affut. Je sais qu'à cette heure tout vit. Tout ce qu'on ne voit pas le jour. On baisse la voix pour parler, et pourtant, aucune utilité. C'est la vie de la nature la nuit qui s'impose à nous.

160812 2015

       Les premiers chalets apparaissent de part et d'autre du chemin. Jo lève sa frontale vers le pâturage à côté de nous : "Regardez ! Les yeux ! Un renard. Ah ! Et un autre là !". On ne voit que quatre billes qui brillent, quatre étoiles maîtresses ici.

On discute de la vie, de l'envie d'une vie rurale où l'on s'aiderait de partage et d'échange, où l'on cultiverait ses fruits, ses légumes, et où l'on vivrait de cela, point. Rien d'autre. Je sens le dépit, le dégoût puis la révolte dans nos voix, lorsqu'on évoque le travail, la vie quotidienne qui n'est pas comme elle devrait être. Au fond, il y a peut-être plein de gens chez qui cela bouillonne. Peu importe si l'on dit que c'est une utopie, ce soir j'ai décidé de croire à tout ça, et personne ne pourra venir me déloger d'ici, de mes pensées et de mes envies.

       Quelques lumières sont allumées dans les chalets. Devant l'un d'eux, à une table, à la lueur de bougies, un homme joue de l'accordéon en lisant ses partitions posées devant lui. Deux personnes l'écoutent, attablées elles aussi. A part nous, observateurs sur le chemin, c'est la seule manifestation de vie humaine à l'extérieur, là, dans la nuit, à la montagne... en parlant de la vie.

 

Posté par Nelle_ à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16.08.12

Libre

160812 1905

      L'arrivée dans le petit village de montagne, niché dans une large vallée, est à chaque fois en moi comme une tempête joyeusement agitée, mixée avec un ouragan de relâchement. Le Mini-Loup avait à peine 4 mois quand il est venu ici pour la première fois. Un an plus tard, trois fois plus gros au moins, des franges aux pattes, c'est maintenant un grand chien. Il déambule dans le tout petit fossé d'eau qui long le chemin. Il a les pattes boueuses et j'aime ce côté loup, bien loin du chien urbain propret.

160812 1626

170812 1008

 

Posté par Nelle_ à 11:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21.08.11

Droit du coeur

Le chat noir que je vois presque tous les jours est tapis dans les herbes au début de la vallée. Je me dis : "Toujours les bons plans, ces chats.".

Ce soir, c'est la fête à la ferme.

Les inconnus de ma table de six deviennent des amis d'un soir, le fromage se déguste, les éclats de rires sortent tout droit du coeur.

Tout droit du coeur.

180811 1124

210811 1114

Posté par Nelle_ à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18.08.11

S'émerveiller

 

180811 1125

Le petit déjeuner est un rituel : descendre au "salon" tout de bois, encore en chaussons, et ne pas hésiter. Maintenant j'ai mes habitudes, je superpose de la pâte à tartiner aux noisettes et de la confiture... dans mon croissant au beurre.

Promenade. La matinée, c'est fait pour gambader sur les chemins aérés, s'émerveiller du panorama montagnard, écouter le torrent et savourer l'alternance de l'ombre des sapins et du soleil. Les daims sont là, et les chalets me donnent envie d'y habiter. Quand midi approche, les cloches de la Chapelle chantent une chanson, et les odeurs de bons repas se mêlent à celles des sapins. On sait alors qu'il est l'heure de redescendre au village.

180811 1121_2

200811 1031

Posté par Nelle_ à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13.02.10

C'est Beau.

080210 1603_5

    Je ferme les yeux dans mon lit, les boules bleues de mon sapin sont allumées. Des oiseaux pépient au réveil. C'est le dernier jour ici. J'ai rêvé que tout avait duré une minute. J'ai rêvé que je mangeais mon croissant avec du Nut*lla et de la confiture de fraises. Je tente l'expérience, c'est excellent. 

Ce midi, je mange au bar des tartines maison en écoutant une petite fille chanter à table. On est dans une grande maison.

110210 1345

La promenade de cet après-midi, comme celles de tous les autres après-midis est mystique, magnifique, joyeuse, brumeuse, douce, avec des bruits feutrés, un panorama incroyable, et la tendre lumière qui sent le soir qui arrive mais pas trop. Un homme joue du cor des Alpes tout seul face au Mont. C'est beau.

Ce soir, quand je vais me coucher, il y a une quinzaine d'enfants assis alignés dans le couloir, et j'entends des gens chanter. Je veux juste que ça ne finisse jamais.

080210 1603_2

080210 1603_4

080210 1606_2

080210 1608

2010

 

Posté par Nelle_ à 21:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
26.07.09

Les Trésors

Aujourd'hui, j'ai vu danser des nuées de petits papillons bleus, et bien d'autres trésors encore.

09

09

09

09

09

09

09

09

09

09

09

Posté par Nelle_ à 17:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25.07.09

Simplicité

09

       Des papillons suivent ma route. Un tracteur passe, un vieux berger allemand aboie en remuant la queue au détour d'un chemin. Un paysan laboure son champ, sous un aigle qui tourne et tourne, un gros brin d'herbe dans son bec.
Arrivée au Chalet, je regarde les poissons dans l'eau de la mare. On parle de tout, d'ici... l'homme dit qu'il fait le beurre et le pain lui-même, qu'il est allé cueillir deux kilos de chanterelles, que bientôt, ce sera au tour des fraises des bois.

09

09

09

09

09

09

09

09

09

Posté par Nelle_ à 13:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,