23.12.15

Marcello

1989

Marcello c'était un peu comme mon deuxième papi, que je voyais une fois par an chez lui, à Sienne, en Italie. C'était un bout de ma famille.

Il est parti ce matin, surfer sur les arcs-en-ciel. 

Aujourd'hui s'en va un petit bout de mes jours en Toscane. Je n'oublierai pas Johnny le chat, ni les ploufs dans la mer. 

07

07

07

07

Chez Marcello et Felida, il y avait des morceaux énormes de mortadelle et de pecorino sur la table. On les râclait au couteau après avoir mangé une soupe avec des pâtes. Ils me disaient tout le temps "Che Bella Ella !", lui en posant sa grande main protectrice sur ma joue.

Et puis même si je n'aime pas les villes, ils en habitaient une dans laquelle j'ai pu capter des moments d'amour au soleil. Voici Sienne. 

07

07

07

07

07

07

07

On mangeait à 13h puis on faisait la sieste, et seulement vers 16h toute la vie reprenait. On allait à la supérette acheter les meilleures tomates de toute ma vie, puis prendre une glace sur la Piazza Del Campo. 

07

07

07

07

07

07

Ce matin, il s'est réveillé à 7h pour aller aux toilettes comme d'habitude, a discuté un peu avec Felida, sa femme, puis s'est rendormi... pour toujours. 

1992

1996

Pour toujours. Ciao Marcello ! Sarai sempre nel mio cuore. 

Comme quoi la fin... ça peut aussi se passer joliment. Doucement. 

Posté par Elle- à 09:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09.12.15

Séjour doudou

30-11-2015 17-37-16

Mes parents m'ont dit que Mamie voulait s'en aller surfer sur des arcs-en-ciel, mais qu'elle trouvait que Dieu n'était pas si bon que ça, parce qu'il n'écoutait pas sa demande. C'était entendu, Miniloup et moi nous sommes concertés pour leur faire passer un week-end doudou chez nous, parce qu'on a besoin de voir la lumière dans les yeux des gens qu'on aime. 

On a commencé par les emmener au camion pizza qui passe dans le village les samedis soirs. 

05-12-2015 20-07-30

05-12-2015 20-32-14Ensuite, j'ai préparé leur lit. C'est déconcertant de grandir et s'occuper de ses parents, mais là c'était un déconcertant-attendrissant.

Le matin est arrivé, pile avec le ciel et le soleil que j'avais commandés.

06-12-2015 10-27-09

06-12-2015 10-27-50

06-12-2015 10-29-44

On les a câlinés, on les a fait rire, on les a aimés. Mission accomplie ! 

06-12-2015 10-36-33

 Ma mère, ci-dessous, n'a pas été lâchée d'une semelle. Les animaux savent tout. 

06-12-2015 10-59-09

"Elles te servent à quoi, ces photos ?", m'a demandé mon père.
"Ce sont des souvenirs, papa, pour retenir la beauté de l'instant, tu sais".

06-12-2015 14-14-02

Posté par Elle- à 08:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
05.01.14

Je suis chacun de vous.

1939

1939

1939

1941

2

87864377

1946

1946

1946

1955

1955

1955

1960

1960

1960

1961

1961

1961

1963

1963

1963

1973

1973

1973

1973

1973

Posté par Nelle_ à 21:35 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
04.12.12

Il

81529971

       Quand j'ai repris la maison de tes parents, j'ai tout de suite compris que vous étiez tous encore là, et que j'étais faite pour y aller. Quelque chose d'indéfinissable -je me dis qu'en fait, c'était toi- m'a fait me dire que j'avais trouvé un endroit où j'étais heureuse. Elle vivra belle, ta maison, et je garderai son esprit intact. Je n'y ferai que ce que tu aurais pu aimer aussi.

J'ai gardé toutes les peluches, et je n'oublierai jamais le jour où Patachon m'attendait sur les escaliers. Je n'ai plus mangé de Malabars depuis toi, et je ne voudrais plus que quelqu'un d'autre me fasse une tartine de pâté de canard pour le goûter.

J'ai un drôle de chien non ? Celui-là aussi, je suis presque sûre que tu fais partie de ceux qui me l'ont envoyé pour me faire toujours rire. Ah, j'aimerais tellement te voir avec lui, t'entendre rire, lui dire que "c'est un bon chien". 

J'ai récupéré ta mandoline, et je la chéris comme un des plus grands trésors que je possède. Je n'arrêterai jamais le piano. Je sais que tu m'entends.

J'aurai besoin toute ma vie de toi pour veiller sur moi. Je me suis demandé ce que tu aurais voulu pour moi. Tu aurais dit que peu importe, pourvu que je sois heureuse, alors tu le serais aussi. Comme ça, je n'aurai plus jamais le choix.

 

Posté par Nelle_ à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,