03.08.07

L'Or

1710, je suis en 1710. Nous sommes une trentaine, isolés à un chalet d'alpages, le paysage ouvert sur un soleil déclinant derrière la montagne. Intérieur sombre, tout en pierre et bois, chaudron dans la cheminée, casseroles couleur cuivre-usé, plafond bas, petites fenêtres, potée savoyarde, fromage.

"Une vieille dame habitait là avant que notre famille achète le chalet. Elle s'écrivait des lettres à elle-même pour faire venir le facteur.".

07

Au soleil couchant, un musicien joue du chor sur le ponton de la mare. C'est rare de vivre un moment si magnifique.

"Ah, la grenadine, ça marche toujours ! Qu'on me dit en me voyant avec mon verre. Ici on m'appelle "Miss Grenadine" depuis que j'ai 7 ans. "Oui, c'est ma drogue", que je réponds.

07

Ce soir à table, je suis avec Laure et ses parents. Je suis en face d'elle. Elle ne parle pas, mais a l'air très heureuse. Ce soir, Laure vide toute sa soupe.

« Elle entend des choses dans la musique, que nous n'entendons pas forcément. Ca semble inné ».
« Elle a une énergie, ça nous revigore; ce matin on marchait, et puis elle disait « allez papa, on va vaincre la montagne » ».
« Elle nous dit souvent « alors on va être juste tous les trois ! » ».
Ils insistent sur ce « juste tous les trois ».
Je dis que si elle veut du soda, on va demander. Je demande. Ce soir j'ai commandé du jus d'orange pétillant pour Laure.

L'orchestre joue de temps en temps. C'est un véritable élan de bonheur, quand je vois Laure toute muette qui frappe dans les mains en rythme avec la musique, et applaudit. Le père met sa main dans le dos de la mère, Laure aussi.

J'adore l'amour qui se dégage, le calme aussi, la simplicité, l'innocence, la vie, quoi. Les yeux de Laure semblent me montrer comment vivre. En leur présence tout me semble feutré. Petite Laure, ce soir, ton visage d'ange m'a projeté des choses. Petite incarnation de grandes choses. Tu étais un peu moi. Je t'ai aimée. Je ne t'oublierai pas.

Demain matin, avant le départ, je la croiserai encore, une jolie fleur bleue dans les cheveux, très belle.

Nous ressortons dans la nuit.

07

07

07

Posté par Nelle_ à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02.08.07

C'est Superbe.

07

Un papi est là près de la rivière avec deux jeunes garçons. Il explique qu'il y a des bouquetins sur une face de la montagne, et des chamois de l'autre, parce qu'ils ne se mélangent pas. « En plus en ce moment c'est superbe, parce que les femelles ont mis bas il y a trois mois ».

Vous êtes superbes.

Charmantes rencontres au détour de la nature, avant une pierrade bien méritée. Le lard qui crépite sur la pierre...

07

07

07

07

07

07

07

07

07

07

07

Posté par Nelle_ à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01.08.07

Là-haut

Les mots sont désuets désormais pour expliquer quelle alchimie entre elle et moi. Entre cette montagne et moi (celle-ci, et pas une autre). Elle fond de l'or dans mes yeux, elle est ma maison, plus que ça.

07

07

07

07

07

07

07

07

Posté par Nelle_ à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31.07.07

1669 mètres de bonheur

Sur le chemin de marche, il y a derrière moi un papa, une maman, et un petit garçon sur les épaules du papa. Le papa dit à son garçon : "On va aller voir un lac !".

Ce matin au lac alpin siffle une marmotte invisible. Quelle quiétude... Ces eaux vertes m'englobent.

07

07

07

07

07

07

07

07

Posté par Nelle_ à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30.04.07

Bucolique

1993

 J'aime ces photos d'enfance heureuse. Se rouler dans l'herbe sans se poser de questions. Je me promets que maintenant que je suis adulte, si j'ai envie de le faire, je le ferai. 

1990

Posté par la-louve1 à 12:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,